Côté cube https://www.cote-cube.fr Agence numérique en Guyane Thu, 06 Oct 2022 19:15:09 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=6.1.1 https://www.cote-cube.fr/wp-content/uploads/2020/12/cote-cube-150x150.png Côté cube https://www.cote-cube.fr 32 32 Semaine mondiale de l’espace : Interview de Martine CUGINI, Centre Spatial Guyanais https://www.cote-cube.fr/semaine-mondiale-de-lespace-interview-de-martine-cugini-uebs/ Tue, 04 Oct 2022 17:06:20 +0000 https://www.cote-cube.fr/?p=3837 Cette semaine (du 4 au 10 octobre) se tient la semaine mondiale de l’espace. Il s’agit d’une célébration internationale lancée par les Nations unies pour marquer la « contribution de la science et de la technologie à l’amélioration de la condition humaine ».

En 2021, la semaine de l’espace portait sur le thème des « femmes du secteur spatial », et cette année, c’est l’importance de la durabilité dans l’espace qui est mise à l’honneur.

Pour l’occasion, nous avons contacté Martine CUGINI, Responsable du Bureau Local des Compétences de l’Union des employeurs de la base spatiale (UEBS) à Kourou, avec qui nous avons grandement apprécié de travailler lors de la création du site internet de l’UEBS.

L’objectif de cette rencontre : échanger autour des deux thèmes (2021 et 2022)

  • Les femmes du secteur spatial
  • Espace et durabilité

Entretien avec Martine CUGINI

Côté Cube : 1/ Pouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?

Martine CUGINI : J’ai été embauchée en 1990 au Centre Spatial Guyanais au sein du service RH du CNES et ensuite captée par le Bureau Local des Compétences qui recherchait une expertise dans la gestion budgétaire de dossiers de subventions européennes. En 2005 j’ai été promue responsable de ce service et pour parfaire ma nouvelle fonction j’ai passé un Master en Management des Ressources Humaines. Depuis lors j’occupe toujours de poste qui me confère désormais un rôle d’experte.

CC : 2/ En quoi consiste votre métier ?

MC: En quelques mots le métier que j’exerce est un métier de manager dans la gestion des ressources humaines particulièrement dans la gestion des emplois et de la formation sur l’ensemble de la base spatiale. Par ailleurs la mission de faire connaître les métiers du spatial à de jeunes publics fait également partie intégrante de mon travail.

CC : 3/ Selon l’Organisation des Nations unies (ONU), seul un travailleur de l’industrie spatiale sur cinq environ est une femme.
Etre une femme dans le secteur du spatial, plutôt réputé masculin, ça signifie quoi ?

MC: Actuellement, les femmes représentent 22 % de l’effectif global de la base spatiale . Elles occupent en grande partie des métiers dans la fonction support (administration, communication, gestion financière…). Pour les autres, à part égale, on les retrouve dans des métiers orientés maintenance industrielle, production, qualité, environnement…Toutes catégories confondues elles occupent plutôt des postes qui vont d’un bac +2 à bac +5.

Au niveau de mon service, lors de la présentation des métiers à destination de la jeunesse, nous orientons les collégiennes ou lycéennes vers des métiers réputés occupés par des garçons. L’industrie du spatial est une filière où l’emploi des femmes reste possible et ce, quelles que soient les compétences détenues. On les retrouve dans les métiers de la conception, des essais, de l’industrialisation, de la fabrication/assemblage/maintenance, de la qualité, des achats, de la logistique et bien d’autres…

Personnellement, je pense que la mixité dans les équipes permet d’équilibrer, de varier et diversifier les compétences ; c’est aussi un gage de performance pour l’entreprise. Les missions qu’elles sont amenées à remplir peuvent s’avérer difficiles mais c’est une excellente occasion de prouver et faire admettre leur expertise, leur talent. En fait il ne faut jamais baisser les bras !

CC : 4/ Cette année marque l’ouverture du Bac pro Aéronautique option Lanceurs de fusées en apprentissage en Guyane. Peut-on espérer plus de guyanais dans ce secteur ?

MC : C’est ce que j’espère vraiment ! Ouvrir ce diplôme aux jeunes filles est vrai challenge et il ne faudra pas s’en priver ! Pour l’instant, je crois que la première promo se fait avec 7 jeunes admis à suivre ce cursus.

C’est une belle opportunité de formation en Guyane, et il semblerait qu’un diplôme bac+1 pourrait être envisagé. L’industrie du spatial a besoin de cette compétence ici !

CC: 5/ Le thème choisi pour la semaine de l’espace 2022 est « Espace et durabilité ». Comment l’espace peut aider à la mise en place du développement durable sur terre ?

MC : Bien qu’éloignée de cette thématique il n’en demeure pas moins qu’en travaillant sur un centre de lancement européen, on est amené à suivre les actualités qui circulent tout autour de nous.

Les satellites mis en orbite contribuent dans une grande majorité à répondre aux grands défis de la planète Terre et ouvrent des champs multiples de recherches dans le domaine de l’environnement, du climat de l’écologie…

Les travaux qui en découlent ne font que commencer et nous amènerons sûrement à repenser notre interaction avec la Terre.

CC: 6/ On parle aussi de la durabilité DANS l’espace, aujourd’hui de nombreux débris et satellites amènent à la réflexion. Des solutions sont-elles prévues ?

MC : C’est vrai que le ramassage des déchets dans l’espace reste un vrai sujet mais sachez que c’est la France, la première, en 2010 qui a voté la L.O.S (Loi sur les Opérations Spatiales).: « Elle oblige les opérateurs à faire rentrer leurs objets au bout de 25 ans en orbite »

J’imagine que d’autres projets sont en cours d’étude dans ce domaine.

Au CSG, l’environnement prend toute sa dimension. On est très vigilants et des équipes sont dédiées à la protection de l’environnement de notre territoire.

Il y a d’abord la surveillance des effets de pollutions qui font suite aux lancements.

La protection de la faune autour de la base est également très importante pour nous. D’ailleurs, une étude récente montre que la faune présente sur l’espace de la base spatiale (plus de 700 km²) est extrêmement présente et bien préservée. Cela est notamment dû aux mesures de sécurité et de contrôle d’accès de la base : la biodiversité du site s’en est vue renforcée. On est comme sur une sorte de « parc naturel » grâce aux mesures d’interdiction du port d’armes et d’interdiction de captation d’animaux et végétaux. Certains animaux sont même plus présents sur la base qu’aux alentours.

Ce mode de cohabitation et de respect de son environnement montre bien l’importance de la faune guyanaise pour le spatial.

Au CSG, nous sommes également précurseurs en Guyane sur toute une ligne de conduite : réduction des déchets, « zéro papier », économies d’énergies… Ce sont des automatismes que doivent avoir les salariés de la base. Il est important aujourd’hui que tout le monde participe à la préservation de notre espace de vie et de travail !

Note de l’auteur : Pour en savoir plus sur la biodiversité autour de la base spatiale : https://www.youtube.com/watch?v=y-chcQY4yAE

CC : 7/ Un dernier mot ?

MC : L’espace et les activités qui s’y rattachent continuent bien évidemment à faire rêver. Passer du rêve à la réalité reste du domaine du possible moyennant qu’on s’en donne la peine.

D’autres, comme moi ont eu l’opportunité de rejoindre les équipes du CSG, (une base de lancement mondialement connue) sans toutefois en mesurer la chance.

Aujourd’hui je dois avouer que côtoyer des équipes opérationnelles, mesurer la complexité de cette organisation et voir chaque fois une fusée décoller et réussir sa mission c’est plus qu’impressionnant : c’est magique !

On s’aperçoit dans ces moments là qu’on fait partie d’une seule et même famille.

CC : Merci beaucoup pour votre temps et pour cet échange très enrichissant !

]]>
Quel est le vrai coût de l’hébergement d’un site internet ? https://www.cote-cube.fr/quel-est-le-vrai-cout-de-lhebergement-dun-site-internet/ Mon, 05 Sep 2022 18:14:30 +0000 https://cotecube.cotecube.com/?p=3575 A partir de 2 € par mois chez certains hébergeurs, jusqu’à plusieurs milliers d’euros chez d’autres fournisseurs !
A moins d’être un expert, c’est à n’y rien comprendre ! Alors comment expliquer de tels écarts de prix, et surtout, que se cachent-il derrière cette prestation ?

On va vous aider à y voir plus clair !

Pour bien comprendre le coût d’un hébergement, il faut d’abord avoir en tête les prestations sous-jacentes et nécessaires qui assurent le bon fonctionnement de votre site Internet. Dans cet article, nous parlerons donc de « couches informatiques », afin d’expliquer l’empilement des processus et systèmes indispensables à la mise en ligne et à la maintenance d’un site Internet.

Allez, c’est parti ! 

Un site internet pour fonctionner, à besoin d’un environnement logiciel. L’affichage du site sur internet est donc la dernière couche d’un processus complexe !
En « dessous » du site, se trouve la couche logicielle, généralement composée de 3 outils : Apache, MySQL et PHP. Dans la couche située encore en dessous, se trouve le système d’exploitation (O.S). Dans la très grande majeure partie des cas, il s’agit de Linux. On appelle l’assemblage de ces couches un environnement LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP).

Mais ça ne s’arrête pas là ! En effet, tous les O.S pour fonctionner se basent eux aussi sur une autre couche qui peut être physique ou virtuelle.
Dans le cas d’une couche physique, il s’agit ni plus ni moins que d’un véritable ordinateur avec processeur, mémoire, carte mère etc. Cet ordinateur se trouve dans un Datacenter.

Dans le cas d’une couche virtuelle (la majeure partie des cas), l’O.S est installé sur une « machine virtuelle » appelée également Vm ou VPS.
Ce serveur Virtuel, est tout simplement une méthode de partitionnement d’un serveur physique en plusieurs sous-serveurs virtuels indépendants et qui ont chacun leurs caractéristiques propres.

Bien sûr, il existe encore d’autres niveaux d’empilage de couches, mais il n’est pas nécessaire d’aborder cet aspect dans cet article pour comprendre le chiffrage de l’hébergement.

Plus tu en gères, plus c’est cher !

Bon, une fois qu’on a compris tout ça, on comprend surtout que plus le niveau d’accès aux différentes couches d’un hébergement est important, plus ce denier coûte cher.
En effet, chaque couche possède ses propres contraintes, ses configurations, ses spécificités, ses mises à jour etc.
A l’inverse, moins on souhaite gérer de couches d’informations et moins le coût sera élevé…

Le niveau de gestion impacte donc le prix.  En effet, si vous ne souhaitez pas savoir ce qu’il se passe quand on « appuie sur un bouton » et que tout ce qui vous intéresse c’est « le résultat final », dites vous alors que quelqu’un devra faire le travail d’administration à votre place.

Donc, pour atteindre un prix d’environ 2€ par mois pour un hébergement Web, mieux vaut éviter de se poser trop de questions sur ce qu’il se passe en dessous et d’en demander trop à votre hébergeur ! Et dans ce cas, ce dernier n’aura probablement pas le temps de s’occuper de grand-chose en termes de sécurité, de performances, de sauvegardes etc !

D’ailleurs, pour atteindre une rentabilité certaine, il devra alors très probablement mutualiser au maximum l’administration du serveur, afin d’éviter le plus possible les contraintes techniques propres à chaque client.

Est-ce que le niveau d’administration est le seul critère qui définit le prix ?

Non, c’est certes un facteur essentiel, mais le prix de l’hébergement est aussi défini par trois autres critères importants !

  • La sécurité
  • Les performances
  • La sauvegarde

La sécurité :

La sécurité, est intrinsèquement liée à l’application des mises à jour quotidiennes mais également à la bonne configuration de votre infrastructure système et logicielle.

Les performances :

Plus vous disposez de toutes les ressources machines pour votre site plus il sera performant. Mais cela coûte très cher ! Il y a donc un compromis à faire en termes de niveau d’accès aux ressources.

La sauvegarde :

La sauvegarde est une des clés pour laquelle aucun compromis ne devrait jamais être effectué. Plus vous aurez mis en place les bonnes pratiques et plus tranquille sera votre esprit !

Donc, plutôt que de vous demander quel est le bon prix pour un hébergement, mon conseil est donc de vous poser la question dans l’autre sens :
« Quel coût représente pour votre activité le piratage de votre site internet ? ».
Mais avant de répondre à cette question, pensez à inclure tous les éléments dans votre calcul, tels que : l’impact sur l’image de votre activité, l’usurpation d’identité pour les clients, le vol d’informations, la perte des données etc. ! On se rend alors vite compte que la « tranquillité » à un prix ! Et que bien souvent, ce prix ne correspond probablement pas à une offre de quelques euros par mois.

Mais alors au final, c’est quoi un bon prix pour un hébergeur ?

Vous savez maintenant à quel point le prix de l’hébergement Web est étroitement lié au niveau d’administration de votre infrastructure système et logicielle, mais également en lien avec les 3 critères principaux vus précédemment.

Pour vous donner un exemple concret, chez Côté Cube, un simple site internet vitrine WordPress occupe un espace d’environ 1Go. Ce qui n’est pas important en soit…
Cependant, notre politique de sauvegarde nous impose une période de rétention des archives de sauvegarde de 60 jours. Cela revient finalement à plusieurs centaines de Giga de données sauvegardées tous les jours pour nos clients ! Ajouté à cela, nous mettons en place une solution 3 +1.  C’est à dire, 3 sauvegardes « Clouds » dans des environnement distincts + 1 sauvegarde locale.

 

De plus nos outils déploient en grande partie des mises à jour quotidiennes, et effectuent des scans antivirus en temps réel sur les sites de nos clients pour nous assurer un niveau de sécurité optimal ! Sachant qu’en une seule journée, il faut compter entre 15 et 45 mises à jour et correctifs déployés sur chaque site !

Au total, tout cela représente un investissement à temps plein de notre équipe.

Nos offres sont donc étudiées pour répondre à plusieurs besoins et évoluent à partir de quelques centaines d’euros par an jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour certaines prestations hautes performances qui nécessitent une surveillance et une attention quotidienne.

]]>
Maquetter son projet numérique https://www.cote-cube.fr/maquetter-son-projet-numerique/ Mon, 29 Aug 2022 14:00:37 +0000 https://cotecube.cotecube.com/?p=2083 Beaucoup font l’erreur de penser qu’un site internet, une application, une boutique en ligne ou encore des posts sur les réseaux sociaux sont mis en place automatiquement grâce à des outils de création numérique comme WIX, prestashop, Canva ou encore Adobe express.

Nous allons voir dans cet article que cela n’est pas aussi simple !

 

POURQUOI MAQUETTER SON PROJET NUMÉRIQUE ?

Le cahier des charges

Il est important de conceptualiser à l’aide d’un cahier des charges son projet. C’est même la base de tout ce qui suivra !
Il faut définir et poser par écrit son idée, sa vision, sa cible puis réfléchir aux fonctionnalités et aux contenus qui seront intégrés sur votre site internet ou sur les réseaux sociaux.

Le Zoning ou Wireframing

Le terme zoning ou wireframing est un maquettage dit en « fil-de-fer« . C’est une étape cruciale pour définir avec le concepteur l’organisation et la hiérarchisation des textes, photos, vidéos ou documents qui seront présents dans son projet. L’apparence graphique importe peu à ce stade.

La maquette finalisée

Pour en savoir +, voir la fiche projet historic-haïti

Nous y sommes !
C’est là que tous les aspects du projet se rejoignent pour ne faire qu’un. Les contenus texte et image, le design, l’ergonomie sont analysés et sont retranscrits visuellement sur des maquettes ou des gabarits qui serviront de modèles durant la phase de développement en code.

Bien sûr, ce process de travail est parfois long mais il est nécessaire si l’on souhaite un résultat personnalisé. D’autres façons de procéder existent et sont plus rapides (plateforme de création wix) mais elles sont difficilement ajustables et souvent source de complication à la moindre modification ou mise à jour du client.
Côté Cube propose un maquettage systématique adapté à chaque budget, le client n’est pas surpris du résultat final puisqu’il valide sur maquette tous les aspects de son projet avant démarrage des développements.

 

QUELS OUTILS UTILISER ?

Le cahier des charges peut être un document word accompagné d’un plan de site sous « gloomaps » si nécessaire. Des outils gratuits ou « Freemium » comme « Balsamiq » ou « Wireflow » peuvent être utilisés pour du Zoning.
Mais nous privilégierons la suite Adobe et en particulier Adobe XD qui permet de créer des maquettes « dynamiques ». Les éléments sont créés en vectoriel et peuvent être animés, des liens permettent de naviguer à travers les gabarits, le projet sous forme de maquettes peut être partagé en ligne et donne la possibilité au client d’y rajouter ses commentaires.

Cet outil offre une immersion totale dans le projet et facilite les échanges avec nos clients.

]]>
Analyser les statistiques de visite de mon site internet https://www.cote-cube.fr/analyser-les-statistiques-de-visite-de-mon-site-internet/ Fri, 12 Aug 2022 15:25:19 +0000 https://cotecube.cotecube.com/?p=2677 Il est important d’analyser les statistiques de visite de son site internet : c’est ce qui va permettre d’évaluer l’efficacité des campagnes de communication, d’améliorer la performance de son site internet, de ses campagnes et bien plus encore !

Retrouvez dans cet article toutes les clés pour trouver et comprendre les chiffres derrière votre site !

QUELLES SONT LES DONNEES A ANALYSER ?

Entamer une démarche d’analyse des statistiques de visite de son site internet c’est très bien, il faut quand même savoir par où commencer ! 

En premier lieu, analyser le nombre de visiteurs de son site paraît évident et c’est un des indicateurs à prendre en compte, mais ce n’est pas le seul. Retrouvez ici les indicateurs de base à analyser.

Le trafic sur mon site internet : les visites 

L’important est d’analyser les “visiteurs uniques” : il s’agit du nombre de nouveaux visiteurs qui consultent votre site internet (exemple : si un même visiteur se rend 15 fois sur votre site, il sera considéré comme un visiteur unique). 

Sur Google Analytics, on parle de “nouveaux utilisateurs”.

Une fois que l’on sait combien de visiteurs consultent notre site, il est important de connaître la période de ces visites à laquelle ils le font : est-elle liée aux campagnes de communication ? 

Ainsi, on peut identifier les pics de fréquentation afin d’optimiser les publications de contenu sur le site (article…).

On peut encore plus pousser cette analyse et analyser les données démographiques et géographiques des visiteurs (origine géographique par exemple).

L’acquisition des visiteurs : comment les visiteurs arrivent-ils jusqu’à vous ?

Un des indicateurs importants à prendre en compte est l’origine des visiteurs : 

  • L’accès direct : le visiteur se connecte directement en saisissant le lien du site dans la barre de navigation (ou via un lien enregistré dans les favoris)
  • Accès via un moteur de recherche (Google,Yahoo Search, Ecosia…) : les internautes trouvent le site dans les résultats de recherche. Si ces chiffres sont trop bas, notre agence peut vous proposer une stratégie de référencement. Il peut être intéressant d’analyser via la console Google Shearch, les mots-clés les plus utilisés et les plus pertinents. 
  • Accès via des sites référents : les visiteurs viennent en cliquant depuis un autre site internet (ou depuis les réseaux sociaux) : il est possible d’analyser les visiteurs venant des réseaux sociaux, des campagnes Google Ads…depuis Google Analytics. Lancez dès maintenant une campagne de communication grâce à notre équipe dédiée ! 

Sur Google Analytics, on peut distinguer les utilisateurs venant d’un mail (newsletter par exemple), des campagnes sur les réseaux sociaux ou Google Ads.

Comportement de votre audience : que font-ils ?

Maintenant que l’on sait qui visite votre site et comment arrive-t-il jusqu’à lui, il est important de se demander ce que l’internaute fait.

  • Premier indicateur, les pages vues : toutes les pages sont-elles lues de la même manière ? Quelles sont les pages qui fonctionnent le mieux ?
  • Deuxième indicateur :  la durée de visite moyenne nous permet de savoir si le contenu est pertinent pour le lecteur ou s’il faut le modifier. Il faut savoir qu’un visiteur qui ne trouve pas directement ce qu’il recherche quitte le site !
  • Troisième indicateur à prendre en compte : le taux de rebond. Quésaco ? Le rebond, c’est quand un visiteur quitte le site sans naviguer sur d’autres pages. L’objectif est d’avoir un taux assez faible ! 

QUELS OUTILS UTILISER ?

L’outil indétrônable aujourd’hui est Google Analytics : c’est un outil très complet, mais il peut paraître un peu dur à déchiffrer au premier abord à cause de toutes les fonctionnalités qu’il propose.

Il existe de nombreux autres outils comme Piwik par exemple, certains sont gratuits et d’autres payants. 

Aujourd’hui, chez Côté Cube, nous utilisons Google Analytics pour tous nos sites internet et proposons des rapports de maintenance personnalisés. 

 

 

]]>
Offre d’emploi : Chef(fe) de projet numérique https://www.cote-cube.fr/offre-demploi-cheffe-de-projet-numerique/ Mon, 01 Aug 2022 13:34:55 +0000 https://www.cote-cube.fr/?p=3625

Côté Cube est une agence numérique guyanaise fondée en 2015. Nous accompagnons nos clients dans leur transition numérique.
Nous souhaitons consolider notre offre d’accompagnement.

C’est pourquoi nous sommes à la recherche d’un ou d’une Chef(fe) de projet numérique pour renforcer notre équipe.

Profil recherché :

  • Diplôme Bac + 2 minimum dans les domaines du marketing, de la communication et de la
    gestion de projet
  • Expérience d’au moins 3 ans dans le domaine de la communication digitale et/ou du
    marketing, gestion de projet, en agence

Votre mission :

En tant que chef de projet numérique, vous participerez à la gestion de la communication numérique de nos clients, en particulier via l’animation des comptes de réseaux sociaux, newsletters et campagnes de publicité en ligne. Vous aurez en charge les missions suivantes :

Auprès de nos clients :

  • Accompagner la transition numérique de nos clients
  • Travailler en mode “multi projets”, sur des secteurs d'activité variés et à des étapes
    différentes de la réflexion
  • Élaborer des plans média digitaux
  • Gérer la création et l'exécution de campagnes sur les RS et newsletter (Facebook,
    Instagram, Twitter, YouTube)
  • Créer et adapter les contenus et les visuels à destination des réseaux sociaux mais aussi
    des sites internet (vidéos, photos, textes...)
  • Mettre en place des opérations promotionnelles (jeux concours, campagnes de publicité)
  • Gérer et animer les communautés de nos clients (Community management)
  • Réaliser une veille numérique
  • Encadrer les prestataires et les intervenants sur les projets qui vous sont confiés

Contribuer de manière transverse au fonctionnement de notre agence :

  • Temps de rencontre réguliers : réunion d’équipe..
  • Contribuer à la promotion de l’offre de solutions et services de notre agence
  • Développer de nouvelles offres de service et leur promotion

Nous apprécierons :

  • Votre intérêt pour le web, l’innovation numérique et les réseaux sociaux
  • Votre connaissance d’outils de création de visuels et d’animations de réseaux sociaux
  • Votre sens de l'organisation
  • Votre capacité d'adaptation, d'intégration et votre esprit d'équipe
  • Votre capacité à être autonome rapidement
  • Votre capacité d'écoute, de synthétisation et de restitution
  • Votre force de proposition et votre proactivité
  • Votre bon niveau de français et votre aisance rédactionnelle

Les plus :

  • Votre attachement à la Guyane
  • Maîtrise de la photo, tournage vidéo, montage et retouche photo

Si vous aimez travailler sur des projets divers, développer une offre et intégrer une équipe dynamique et conviviale, cette offre est faite pour vous ! Transmettez-nous rapidement votre CV et n'hésitez pas à nous contacter pour une première rencontre !

Salaire : A négocier selon profil

Type d'emploi : Temps plein, CDI

Avantages :

  • Titres-restaurant
  • Prime en fonction des projets

Horaires : Du Lundi au Vendredi

Permis/certificat : Permis B (exigé)

]]>